FAURE Gabriel - Période Post Romantique -

Les compositeurs, les oeuvres...

Modérateurs : morgane, mimine_bio

morgane
Modérateur (trice)
Messages : 370
Enregistré le : mar. 6 mars 2018 13:14

FAURE Gabriel - Période Post Romantique -

Message non lu par morgane » jeu. 28 juin 2018 10:50

FAURÉ Gabriel né le 12 mai 1845 à Pamiers
Mort le 4 novembre 1924 à Paris

Gabriel Fauré est un pianiste, organiste ainsi qu’un grand compositeur français de la période post romantique.

Fils d’un instituteur et montrant très jeune de grandes dispositions il entre dans une école religieuse à Paris où il reçoit l’enseignement du non moins célèbre Camille Saint Saëns, qui le familiarisera avec des compositeurs comme Franz Liszt, Robert Schumann et Frédéric Chopin qui auront une grande influence sur lui. Il y restera onze ans pendant lesquels il recevra plusieurs prix, dont un 1er grand prix de piano ainsi que de composition en 1865 avec le « Cantique de Jean Racine », et un second grand prix d’Harmonie.

1870, il entre dans l’armée. De retour à Paris en 1871 il sera organiste de chœur en l’église Saint Sulpice.
Trois ans plus tard il remplacera souvent Camille Saint Saëns à l’église de la Madeleine.
1877 année faste pour Gabriel Fauré qui obtiendra le poste de Maître de Chapelle à la Madeleine, rencontrera Liszt et pourra écouter des œuvres de Wagner.

Il fait la rencontre de la comtesse Greffulhe qui lui assurera un grand soutien. L’introduisant dans son cercle d’amis et faisant produire ses œuvres. Sa « Pavane Opus 50 » lui sera d’ailleurs dédicacée.

Enfin en 1896 il obtient le poste d’organiste en chef à la Madeleine et comme enseignant pour la composition au Conservatoire de Paris. Il y aura comme élèves Georges Enesco, Maurice Ravel…… Sa notoriété s’accroit, ses finances aussi.
Il sera même critique pour le journal « Le Figaro » pendant dix huit années.

En 1905 il devient directeur du Conservatoire de Paris. Il s’avère être tyrannique. Rétablissant sérieux et discipline dans l’enseignement. Ce dont par la suite on le blâmera.

A partir de 1903 malgré une surdité très importante il fait front et poursuit sa carrière.
Mais sa lourde tâche au conservatoire et son handicap réduisent considérablement la production de ses œuvres et en 1920 il se retire du Conservatoire. Il reçoit en 1923 la Grand-croix de la Légion d’Honneur, ce qui est encore à l’époque rarement attribué à un musicien.

Il eut des funérailles nationales en l’église de la Madeleine.

Ses œuvres sont empreintes de charme, de grâce, de subtilité mais sont aussi d’avant-garde car il ne se préoccupait pas de la mode de son temps.

Ses œuvres les plus marquantes sont :

-1865 : le Cantique de Jean Racine
-1875 : Les Djinns
-1887 : Messe de Requiem
-1892 : La Bonne Chanson
-1907 : Pénélope
-1919 Masques et Bergamasque, comédie musicale

Citations :
« Saint-Saëns, quand j'étais jeune, me disait souvent qu'il me manquait un défaut qui, pour un artiste est une qualité : l'ambition ! » Lettre de Gabriel Fauré à sa femme, en 1907
https://www.francemusique.fr/musique-cl ... aure-34521
Pour moi, l’art, la musique surtout consiste à nous élever le plus loin possible au-dessus de ce qui est.
• Gabriel Fauré, Philippe Fauré-Frémiet, éd. Albin Michel, 1957, p. 66
https://fr.wikiquote.org/wiki/Gabriel_Fauré







Je vous propose de le découvrir avec ce morceau d'une grande douceur "la pavane, opus 50" que personnellement j’adore.

Cliquez pour voir la vidéo


Bonne écoute :)

FAURE Gabriel - Période Post Romantique -

Publicit

Publicit
 

morgane
Modérateur (trice)
Messages : 370
Enregistré le : mar. 6 mars 2018 13:14

N°2 FAURE Gabriel - sicilienne, op. 78

Message non lu par morgane » jeu. 5 juil. 2018 08:57

une oeuvre toute en douceur , en délicatesse et mélancolique.


sicilienne, op. 78

Cliquez pour voir la vidéo

Bonne écoute :)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité